Echappement 644 – WRC Croatie : Ogier d’un souffle

Quelle sportive pour demain ?

En ces temps de profonde
transformation de l’automobile
et de transition vers une
électrifi cation du parc roulant
(hybride, hybride rechargeable
et 100 % électrique), la question de la
survie de l’automobile sportive se pose.
Lors de notre dernière élection de la
sportive de l’année fi gurait pour la
première fois une hybride rechargeable, la
Cupra Leon, qui n’a pas enthousiasmé les
participants. Mais ce n’est qu’un début,
d’autres constructeurs ayant déjà prouvé
que l’association de moteurs thermiques
et électriques peut aboutir à des résultats
spectaculaires. Le tout-électrique s’avère
dans certains cas ultra-performant
comme le démontre Porsche avec sa
Taycan. Surfant sur le développement de
cette technologie, d’autres proposent des
alternatives, en se basant sur des
véhicules plus anciens. Des
transformations plus ou moins heureuses,
à l’image de celle opérée par des sociétés
à l’image de GCK Exclusive et sa Lancia
Delta EVO-e. Il s’agit là de « rétrofi t »,
c’est à dire d’électrifi cation d’un véhicule
thermique, doublé de « restomod », qui
correspond à l’intégration de technologies
dernier cri. Chacun jugera de la
pertinence de ce type de modifi cation
profonde qui, de mon point de vue,
dénature le modèle d’origine.
La meilleure solution, c’est peut-être celle
de Porsche avec le développement du
carburant de synthèse (cf. dossier en
page 80), qui concerne aussi bien ses
nouveaux modèles que ses anciens,
puisque d’après le constructeur allemand
70 % des voitures sorties de ses chaînes
sont encore en circulation. Une voie qui
a le mérite de ne pas éradiquer le moteur
thermique et qui mérite donc toute notre
attention. Julien Renavand

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*