Zoom sur les débuts officiels de la Renault Clio Rally5

Homologuée au début du mois de mars, la Clio Rally5 a effectué son baptême du feu en compétition sur le redoutable rallye du Mexique, troisième manche du championnat du monde des rallyes, au sein de la Copa Clio organisée par Renault en terre aztèque. Le terrain et les conditions hostiles n’ont pas épargné la nouvelle création Renault Sport Racing. Directeur Commercial Racing, Benoît Nogier est revenu sur ces premiers tours de roues en compétition… Et, actualité oblige, il a également profité pour faire le point sur l’impacte de la pandémie actuelle sur les produits de la marque au losange.
Texte Emmanuel Naud
Photo RSR

A l’heure où Florian Bernardi et Victor Bellotto avaient la lourde tâche d’effectuer la première apparition officielle de la Clio Rally5 en ouverture du Monte-Carlo, les équipes de l’usine Alpine de Dieppe étaient déjà à l’œuvre pour envoyer de l’autre côté de l’Atlantique cinq nouvelles Clio Rally5 pour participer au rallye du Mexique. Disputer une première course sur un rallye réputé difficile, car parcouru à une altitude moyenne de plus de 2 200 mètres, est en effet un sacré défi. Benoît Nogier, directeur commercial racing, nous explique les raisons d’une telle décision : « Cette Clio est avant tout destinée à la compétition client. Un Mexicain nous a fait part de sa volonté de se porter acquéreur d’une auto et pour nous c’était également l’occasion de la présenter sur un marché important. » Mais l’intérêt est également sportif : « Disputer un rallye aussi dur était l’occasion de mettre en avant ses qualités et de stopper la comparaison qu’elle pouvait subir avec les autos de la réglementation R1. D’ailleurs, jamais vous n’auriez pu faire ce rallye avec une R1Il vous reste encore 90% de cet article à lire.

Extrait de l’article paru dans Echappement n°633, mai 2020, magazine qu’il est possible de commander en format papier ou numérique (iPad, Android, Mac, PC…) sur le site hommell-magazines.com