Trophée Tourisme Endurance Lamo Racing Car

Dans la mémoire de Laurent Lamolinairie, l’année 2019 est inscrite comme l’une des plus gratifiantes, tant au niveau professionnel que personnel. Pour la première saison des Ultimate Cup Series son écurie décroche les trois premières places du podium Monoplace. Parallèlement, le Tarn-et-Garonnais remporte, à 33 ans, la seconde édition du championnat Formula Cup en TTE au volant de sa propre Formule Renault 2.0 et, pour couronner l’année, découvre le bonheur de la paternité.
Texte et photos Cédric Batifoulier

Je crois qu’on peut être particulièrement fiers de cette saison. Lorsque nous sommes arrivés à Estoril pour l’ouverture de l’Ultimate avec nos huit monoplaces, tout le paddock pensait que nous faisions du volume mais qu’il en serait autrement sur le plan des performances, explique Laurent Lamolinairie. Grâce à la structuration de l’équipe et au dévouement de chacun, pilotes, parents, mécanos, nous avons terminé la saison aux trois premières places. » Dès la création, au sein du TTE en 2018, de la Formula Cup, le Lamo Racing Car engageait cinq à sept Formule Renault 2.0 dans le championnat. L’une d’elle, pilotée par l’Israélien Naar Dekel remportait le classement A1 alors que dans la catégorie reine, le Suisse Caryl Fritshe échouait de très peu face à Hugo Carini au terme d’un duel sans relâche. L’année suivante, lors des essais privés de la manche d’ouverture au Val de Vienne, Laurent Lamolinairie effectue quelques tours de pistes afin de prodiguer quelques conseils à ses pilotes. Le patron de l’écurie n’a alors pas l’intention de s’engager dans la compétition, mais ses pilotes l’incitent à prendre le départ d’une course. « Ils n’ont pas eu besoin de beaucoup insister ! », précise-t-il en plaisantant… Il vous reste encore 90% de cet article à lire.

Extrait de l’article paru dans Echappement n°635, juillet 2020, magazine qu’il est possible de commander en format papier ou numérique (iPad, Android, Mac, PC…) sur le site hommell-magazines.com