Trajectoire René Arnoux

Issu d’un milieu modeste et armé d’un CAP de mécanicien, René Arnoux a gravi tous les échelons jusqu’à la F1, sur son seul talent. Vainqueur de sept Grands Prix sur Renault et Ferrari, il a laissé l’image d’un pilote sympathique, courageux et irrésistible dans ses meilleurs jours.
Texte François Hurel
Photo DPPI

Aussi loin que remontent ses souvenirs, René a toujours été passionné de conduite et de mécanique, tout comme l’était son père, comptable dans une papeterie. Celui-ci a même disputé quelques courses de côte avec la Simca familiale. C’est en vacances, du côté de Rimini, que René découvre le karting et lorsque ce sport démarre en France en 1960, le gamin de Pontcharra est naturellement de la partie : « Mon père achetait les moteurs et on construisait nos châssis. J’ai été plusieurs fois champion de ligue Rhône-Alpes et j’ai été sélectionné en Equipe de France. »
René étudie la mécanique et en 1970, il entame son apprentissage à Turin, chez Virgile Conrero. « Je vivais dans une chambre de bonne, je faisais chauffer ma soupe sur un camping-gaz et je passais toute la journée chez Conrero, où j’ai appris beaucoup de choses. J’ai travaillé au banc moteur et assuré l’assistance des Alfa Romeo puis des Opel sur les courses. » René envisage alors d’ouvrir un garage avec son père à Grenoble mais avant cela, il veut essayer la monoplace : « Je me suis inscrit à l’école de Magny-Cours car c’était la plus réputée et la plus difficile. Mon seul défaut est que je conduisais trop en glissades, comme en kart. Je me suis corrigé et sur 300 candidats, je me suis retrouvé finaliste. Comme j’ai mis presque une seconde à tout le monde, le jury n’a pas débattu très longtemps pour me déclarer Volant Shell. »
Avec une Martini flambant neuve, un camion, un mécanicien et un budget de 12 000 francs, René débute en Formule Renault lors d’une saison 1973 restée dans les annales… Il vous reste encore 90% de cet article à lire.
Extrait de l’article paru dans Echappement n°638, octobre 2020, magazine qu’il est possible de commander en format papier ou numérique (iPad, Android, Mac, PC…) sur le site hommell-magazines.com