Endurance : Toyota met les watts !

toyota endurance

toyota enduranceToyota a accepté d’étoffer son programme afin de valider le WEC, qui exige l’inscription de deux constructeurs.
Il y aura donc au moins une TS030 Hybrid à chaque course (à partir de Spa) pour le trio Wurz-Lapierre-Nakajima, une seconde étant alignée au Mans pour Buemi-Davidson-Ishiura. Audi jouera également la carte de l’hybride avec deux R18 engagées à l’année, appuyées par deux R18 plus classiques au Mans.

Dans le Trophée réservé aux écuries privées, Rebellion Racing part favori avec deux Lola-Toyota confiées à Prost-Jani et Belicchi-Primat (rejoints par Heidfeld et Bleekemolen pour les courses longues). Oak Racing n’engagera qu’une Pescarolo-Judd avec Guillaume Moreau en leader alors que Pescarolo Team cause la bonne surprise de l’intersaison.

Une nouvelle voiture à moteur V8 Judd, construite autour d’une coque Aston Martin AMR One, sera opérationnelle après Sebring (où l’ancienne voiture sera alignée grâce à une dérogation). Le trio Boullion-Collard-Jousse sera au volant et sera rejoint à Spa et au Mans par Bourdais et Minassian, qui disposeront de la Dome S102.5 mise à disposition par le constructeur japonais. Honda sera également de la partie avec deux HPD engagées par les équipes britanniques Strakka et JRM. Le LM P1 sera complété par les deux Lola-Mazda de Dyson Racing à Sebring et au Mans.

Loeb déjà en LM P2 !

Dans cette catégorie, Fabien Giroix et Frédérique Fatien seront au volant des Lola-Nissan aux couleurs de Gulf Middle East, le motoriste japonais étant également représenté par l’Oreca/Signatech de Mailleux-Lombard-Tresson. Oak Racing engage une seule Morgan-Judd à l’année, avec Jacques Nicolet au volant. On retrouvera d’autres pointures, notamment Stéphane Sarrazin sur HPD (Starworks) et Soheil Ayari sur Oreca (Pecom). Ce plateau sera considérablement étoffé au Mans, où Signatech et Oak bénéficient d’un second engagement. On y retrouvera aussi des animateurs des ELMS (European Le Mans Series), dont la Norma d’Extrême Limite (Rosier) et l’Oreca deTDS (Thiriet-Beche).
La série de Patrick Peter débutera au Castellet avec une trentaine de voitures, dont l’Oreca LM P2 engagée par Sébastien Loeb Racing avec Nicolas Marroc, Stéphane Sarrazin et peut-être Franck Montagny au volant.

En GTE-Pro, Luxury Racing est la seule équipe française engagée en WEC avec une Ferrari confiée à Fred Makowiecki. Sous contrat Ferrari après avoir quitté Corvette, Olivier Beretta évoluera chez AF Corse.
En GTE-Am, Larbre Compétition défendra les intérêts de Corvette avec deux voitures, Imsa Performance ceux de Porsche et Luxury ceux de Ferrari. Saluons aussi les bons débuts de Kevin Estre en Endurance : après Daytona, on le verra à Sebring au volant d’une Porsche GT3 Cup. Enfin, Hexis Racing reste la seule équipe française engagée en World GT1. Les Gardois remettront leur titre en jeu avec deux McLaren MP4-12C confiées à Makowiecki, Dusseldorp, Parente et Demoustier.