Parcours du Tour de Corse 2018

C’est ce lundi 19 février, dans les locaux de l’ancien Conseil Départemental, à Bastia, que la FFSA, la Collectivité Territoriale de Corse et « La Corsica Linea », le nouveau partenaire de l’épreuve pour deux ans, ont officiellement présenté la 61e édition du Tour de Corse. Quatrième manche du championnat du monde 2018 et première sur asphalte, le Corsica Linea Tour de Corse se déroulera du 5 au 8 avril prochains sur un parcours renouvelé à 70%, et évoluant essentiellement dans le Nord. Un juste retour pour la ville de Bastia qui, depuis presque 40 ans, n’avait pas eu les honneurs du départ ou de l’arrivée de l’épreuve. C’est donc de la place Saint-Nicolas, le vendredi 6 avril, que s’élanceront les concurrents pour trois étapes avec, au programme, la Castagniccia et le Cortenais le premier jour, le retour dans le Cap, les Agriates et en Balagne le deuxième, le final dans la région ajaccienne et la power stage à Coti Chivari composant le menu du troisième, le tout agrémenté de 333,48 km chronométrés répartis en 12 ES. « Un maillage des régions ou seules deux épreuves spéciales seront identiques à l’an dernier (La porta et Novella), signalait Dominique Serieys, le Directeur du Tour de Corse, lors de cette présentation. « A l’avenir, nous jouerons l’alternance avec d’autres villes de départ ou d’arrivée telles que Calvi, Porto-Vecchio, comme nous l’avons fait par le passé ». Un intention confirmée par Gilles Siméoni, le Président de la Collectivité Territoriale de Corse, au cours de son allocution : « La volonté est que tous les Corses puissent profiter du spectacle dans une logique d’équité territoriale et de manifestation sportive populaire. Le Tour de Corse est un événement économique majeur et une vitrine pour notre ile. » Pour presque un million d’Euros investis par la collectivité, ce sont neuf millions de retombées pour l’ile selon une étude d’impact récemment réalisée par la collectivité. Nicolas Deschaux, le Président de la FFSA, a quant à lui souligné les bienfaits du retour de l’épreuve depuis maintenant trois ans en Mondial. « Il sont à la hauteur des attentes populaires et chaque nouvelle édition confirme le succès grandissant de l’épreuve ». Avec cette année la participation de Sébatien Loeb au seul rallye français des trois programmés à son calendrier, le nonuple champion du monde devrait, à lui seul, déplacer les foules. « C’est monsieur 30% en plus pour la fréquentation », concluait Nicolas Deschaux. Alain Camoin

Voici en images, le parcours de cette édition.