Rencontre avec Stéphane Lefebvre

LefebvreLe pilote et son indéniable coup de volant, sont connus. Mais derrière des abords, mêlant calme et timidité, sa personnalité l’est en revanche beaucoup moins. Alors nous sommes allés à la rencontre de cet attachant jusqu’au-boutiste…
Texte Eric Bellegarde – Photos Christian Chiquello

Piste de karting de Douvrin non loin de Nœux-les-Mines, où vit la famille Lefebvre : alors que Stéphane vient de renouer avec les sensations grisantes du karting 125 cm3, à boîte de vitesses, pour les besoins des photos, il se remémore l’époque où cette discipline lui permit de faire ses premiers pas en compétition automobile : « Je l’ai pratiquée de l’âge de douze, treize ans, à dix-huit. Tous les samedis, mon père m’amenait sur la piste d’Ostricourt. Mon quota, c’était vingt-cinq litres d’essence. Et si je n’en venais pas à bout, tout ce que je n’avais pas consommé, était ajouté à ma ration du samedi suivant ! » Vous l’aurez compris, l’histoire de Stéphane Lefebvre, est celle d’un virus paternel inoculé dès le plus jeune âge. « Ma mère était aussi folle que mon père, nuance alors le pilote nordiste. A une époque, on avait une Subaru Impreza GT et elle s’amusait à gratter les motos lorsque le feu passait au vert ! Mais ça, c’était jusqu’à ce que l’on soit victimes, avec mon père, d’un grave accident de la route en 2006. On partait au rallye d’Ypres, une femme nous a coupé la chique, je m’en suis sorti avec quarante points de suture au visage, la mâchoire déformée… »

Extrait de l’article paru dans le n°562 d’Echappemnt, magazine en vente chez votre marchand des journaux à partir du samedi 24 mai… Mais qu’il est aussi possible de commander dès à présent en format papier ou numérique (iPad, Android, Mac, PC…) sur le site www.hommell-magazines.com