Pilote de légende Patrick Depailler

Le 1er août 1980, Patrick Depailler disparaissait lors d’une séance d’essais à Hockenheim, au volant de son Alfa Romeo 179. D’apparence calme et réservée, le Clermontois avait connu une lente ascension avant de révéler son tempérament de feu en F1, s’affirmant comme un des pilotes les plus rapides de sa génération.
Texte François Hurel
Photo DPPI

Rien ne prédisposait ce fils d’architecte clermontois à consacrer sa vie à la course si ce n’est la lecture de Moto Revue et la proximité du circuit de Charade. Aux inévitables cyclos de l’adolescence, succède une Benelli 50 cm3 avec laquelle il dispute sa première course en 1962, avant de passer sur Norton 500 cm3. Jean-Pierre Beltoise ne tarde pas à repérer ce petit Auvergnat timide qui se transforme en lion une fois le départ donné. Il va le prendre sous son aile et lui apporter son précieux soutien à plusieurs reprises. En 1964, Patrick est sélectionné par l’A.C. d’Auvergne dans le cadre de l’Opération Ford Jeunesse. C’est ainsi qu’il débute sur quatre roues, se classant 2e à Charade et à Cognac avant de s’imposer à Montlhéry, ainsi qu’à la course de côte de Chamrousse. Des résultats qui permettent à son équipe de terminer 4e de la Coupe des Provinces. L’Auvergne ne renouvelant pas l’opération, Patrick retourne à la moto, devenant vice-champion de France 250 cm3 en 1966 avant de disputer le Volant Shell, où il est devancé par François Cevert. Il n’a pas tout perdu car Alpine lui propose un contrat de mécanicien-essayeur-pilote pour trois ans. Après avoir rangé son diplôme de prothésiste-dentaire au fond d’un tiroir, le jeune marié s’installe à Dieppe, où Mauro Bianchi le prend sous son aile, lui apprennant les bases du pilotage et de la mise au point. 5e à Magny-Cours, 10e à Monaco et 6e à Dijon, Patrick l’emporte à Montlhéry, lors d’un Grand Prix de Paris marqué par la pluie et la déroute des favoris. En offrant à Alpine-Renault sa seule victoire de la saison, il s’inscrit parmi les espoirs tricolores, se classant 5e du championnat de FranceIl vous reste encore 90% de cet article à lire.

Extrait de l’article paru dans Echappement n°636, août 2020, magazine qu’il est possible de commander en format papier ou numérique (iPad, Android, Mac, PC…) sur le site hommell-magazines.com