Métier copilote Benoît Fulcrand

Fidèle coéquipier de Yohan Rossel, Benoît Fulcrand a suivi toute l’ascension de son pilote après une carrière en Coupe de France. Discret dans le parc, Benoît est parvenu à se faire un nom dans le paysage automobile français.
Texte Emmanuel Naud
Photo DPPI

Les copilotes sont souvent considérés comme des personnages réservés et Benoît Fulcrand, champion de France en 2019 aux côtés de Yohan Rossel, ne déroge pas à cette règle. Ce Nîmois de 38 ans est arrivé au sport automobile de manière naturelle, pourrait-on dire. En effet, il passait régulièrement ses vacances aux Plantiers, célèbre spéciale du Critérium des Cévennes. Et logiquement, le jeune homme vivait le « Critérium » intensément dès les reconnaissances, nettement moins cadrées que maintenant, jusqu’à l’arrivée finale. Piqué dès lors par le virus de la course, il commence à suivre sa bande de potes sur l’assistance des rallyes. La passion est bien ancrée et Benoît ne laisse pas passer l’opportunité de s’installer dans le baquet de droite. « Je peux le reconnaître maintenant, mais c’était un choix par défaut. Je n’avais pas le budget nécessaire pour devenir pilote », se souvient-il. En bon Cévenol qui se respecte, il s’attaque directement aux 250 kilomètres du Critérium des Cévennes 2003. Une expérience rapidement écourtée lors de la deuxième spéciale du rallye… Il vous reste encore 90% de cet article à lire.

Extrait de l’article paru dans Echappement n°634, juin 2020, magazine qu’il est possible de commander en format papier ou numérique (iPad, Android, Mac, PC…) sur le site hommell-magazines.com