Les Talbot-Lotus de Michel Civade

Dans un charmant coin de Beauce, ce gentleman-driver s’est créé son petit musée personnel. Parmi vingt-cinq voitures de toutes origines, huit Talbot-Lotus dont six d’usine sont au cœur d’une passion pour un modèle qu’il a piloté et qu’il vénère, telle une icône.
Texte et photos François Fayman

Avec Michel Civade, c’est une partie de l’histoire de Simca et Talbot qui s’affiche ! Elle est intimement liée à son passé de pilote mais aussi à un fort attachement aux automobiles qu’il a possédées et qui jalonnent de près ou de loin son parcours de vie. Lorsque l’on pénètre dans son antre, l’alignement impeccable des Talbot-Lotus est impressionnant. Sa connaissance de chaque exemplaire et de la courte histoire de ce modèle aussi ! « En trois saisons, cette voiture, sans vraiment d’atouts à la base, est devenue championne du monde des rallyes (1981) grâce à la passion et au talent d’un groupe de passionnés qui s’est battu contre vents et marées pour lui permettre de s’imposer. Rien que pour ça, j’adore cette auto ! » dit-il en préambule. Il faut dire que l’époque est plutôt troublée : lorsque Chrysler vend sa marque européenne à Peugeot, le Lion se retrouve ainsi propriétaire de Simca et de Talbot avec une voiture construite en Grande-Bretagne par des techniciens passionnés. D’où le nom de Chrysler Simca Sunbeam Lotus, puis de Talbot Sunbeam Lotus !Il vous reste encore 90% de cet article à lire.
Extrait de l’article paru dans Echappement n°638, octobre 2020, magazine qu’il est possible de commander en format papier ou numérique (iPad, Android, Mac, PC…) sur le site hommell-magazines.com