Interview Thierry Neuville

Rival numéro 1 de Sébastien Ogier ces dernières saisons, Thierry Neuville, quintuple vice-champion du monde des rallyes, n’a certainement pas encore rendu les armes. Car, même s’il doit composer désormais avec l’arrivée chez Hyundai du champion du monde en titre, Ott Tänak, il en faut plus pour déstabiliser le pilote belge.
Propos recueillis par Emmanuel Naud
Photo DPPI

Privé de compétition depuis le soir de la deuxième étape du rallye du Mexique en mars dernier, Thierry Neuville attend patiemment chez lui, sur les bords de la méditerranée, la reprise du championnat. Entre quelques séances de sport et courtes promenades familiales, le vainqueur du dernier Monte-Carlo nous a accordé une visioconférence en toute décontraction.

Comment se passe ton confinement ?
Nous sommes en train de vivre une situation inédite. De mon côté, cela se passe bien, nous sommes à Monaco avec ma compagne Deborah et nous en profitons pour passer beaucoup de temps avec notre fille. Nous faisons des petites promenades et bien sûr, du sport sur la terrasse, il n’y a pas plus que ça. J’en profite également pour « traîner » sur les réseaux sociaux. Au début, j’ai ressorti la console, mais j’ai très peu joué. Quand tu connais les sensations réelles, la simulation est moins excitante. Je m’occupe aussi de l’entreprise, LifeLive, que nous gérons avec mon frère Yannick. La situation est compliquée, comme pour toutes les sociétés impliquées dans le sport automobile. Nous avons construit un cross car, le TN5, pour le tout nouveau championnat d’Europe, mais nous ne savons pas ce qui va se passer, nous avions loué des machines. Nous avons de beaux projets en route pour 2021… Il vous reste encore 90% de cet article à lire.

Extrait de l’article paru dans Echappement n°634, juin 2020, magazine qu’il est possible de commander en format papier ou numérique (iPad, Android, Mac, PC…) sur le site hommell-magazines.com