Interview Nicolas Deschaux

Président de la FFSA depuis 2007, Nicolas Deschaux et son équipe sont candidats pour une nouvelle mandature de quatre ans. L’actuel président est revenu en notre compagnie sur l’état des lieux du sport automobile en France et ses objectifs pour les quatre années à venir.
Propos recueillis par Emmanuel Naud et Jérôme Leclerc
Photo DPPI

Discret dans les médias durant le confinement imposé mi-mars, Nicolas Deschaux s’est depuis attelé à préparer une reprise tant attendue. Aujourd’hui, en pleine période électorale, le président de la Fédération Française du Sport Automobile a accepté de faire le point avec nous sur les mesures qu’il entend mettre en place pour la pérennisation du sport automobile national en cas de réélection.

Qu’est-ce qui vous motive à être candidat pour une quatrième mandature ?
La grande majorité des présidents de ligues ainsi que des acteurs du sport automobile, des présidents d’ASA-ASK, des professionnels ou des pilotes avec qui je suis en contact régulièrement, souhaitent que je poursuive ma mission. Ensuite, dans le contexte actuel, nous sommes confrontés à des défis importants avec la crise sanitaire et tout son lot d’incertitude. Enfin, la pression sociétale qui tend à une évolution vers une pratique plus écoresponsable rend le contexte certes difficile, mais le remplit de challenges à relever. Je ne suis pas sûr que ce soit le bon moment de partirIl vous reste encore 90% de cet article à lire.
Extrait de l’article paru dans Echappement n°637, septembre 2020, magazine qu’il est possible de commander en format papier ou numérique (iPad, Android, Mac, PC…) sur le site hommell-magazines.com