Interview Jean-Pierre Jaussaud

Du karting à Matra en passant par le Volant Shell, Jean-Pierre Jaussaud a ouvert la voie dans bien des domaines, mais n’a jamais pu prendre le départ d’un Grand Prix. Ses deux victoires au Mans avec Renault et Rondeau lui ont toutefois apporté de belles compensations.
Propos recueillis par François Hurel

Il y a quarante ans, Jean-Pierre remportait sa seconde victoire aux 24 Heures du Mans, avec Jean Rondeau. Cet anniversaire, sur lequel nous reviendrons certainement dans un prochain numéro, nous donne l’occasion d’évoquer la longue carrière du Normand, qui n’a rien perdu de sa passion pour la course, ni de son humour. Il prend toujours autant de plaisir à évoquer son glorieux passé et nous à l’écouter.

Comment cette passion pour le sport automobile vous est-elle venue ?
Elle m’a pris à l’âge de dix ans. Il y avait Trintignant, Behra et un pilote normand, Philippe Etancelin. Je trouvais ça chouette et je me suis dit que j’aimerais faire comme eux. J’ai commencé à conduire la Citroën Trèfle de mon père, puis les camions de l’entreprise familiale d’épicerie en grosIl vous reste encore 90% de cet article à lire.

Extrait de l’article paru dans Echappement n°634, juin 2020, magazine qu’il est possible de commander en format papier ou numérique (iPad, Android, Mac, PC…) sur le site hommell-magazines.com