Grand témoin Hugues de Chaunac

En 1973, Hugues de Chaunac crée l’écurie Oreca. Aujourd’hui, avec plus de 250 salariés, la société basée à Signes, dans le Var, est un acteur majeur du sport automobile. A l’heure où il aurait dû se trouver dans un avion pour Sebring, course annulée pour cause de Covid-19, Hugues de Chaunac nous a accordé ce long entretien.
Propos recueillis par Jérôme Leclerc
Photo DPPI

Une rencontre avec Hugues de Chaunac est toujours un moment privilégié. A l’heure des communiqués de presse insipides et où la langue de bois semble devenir le moyen de communication le plus usité, l’homme reste ouvert et passionné. Et même si l’actualité et les nombreuses contraintes qu’elle impose bouleverse l’emploi du temps du « boss » d’Oreca, le rendez-vous est honoré à heure pile.
Tout naturellement la conversation s’engage sur l’actualité qui préoccupe tout le monde : le Covid-19.
Cette crise est très importante et continue de prendre de l’ampleur. Bien au-delà des conséquences humaines qui doivent être la préoccupation majeure, cette pandémie va avoir un impact sur toute la société et l’économie mondiale. Les annulations de courses touchent toutes nos équipes sportives. Notre activité commerciale souffre de non-approvisionnement depuis la Chine et maintenant de l’Italie. Les étagères sont vides. Quant au secteur événementiel, nous avons annulé tous nos déplacements bien avant les mesures de confinement et avons adapté nos méthodes de travail aux moyens de communication modernes… Il vous reste encore 90% de cet article à lire.

Extrait de l’article paru dans Echappement n°633, mai 2020, magazine qu’il est possible de commander en format papier ou numérique (iPad, Android, Mac, PC…) sur le site hommell-magazines.com