Face à face… Loïc Astier – Jordan Berfa

A l’heure où vous lirez ces lignes, Loïc Astier et Jordan Berfa seront certainement en pleine bagarre sur les spéciales du Terre de Lozère au volant de leur Hyundai i20 R5 respective. Les deux pilotes, potes dans la vie, se sont croisés à différentes reprises avant de s’affronter au plus haut niveau des rallyes terre français.
Texte Emmanuel Naud
Photos Christian Chiquello
Bercés au rythme du sport automobile par des parents qui passaient une majeure partie de leur week-end avec un casque sur la tête, Loïc Astier, 28 ans et Jordan Berfa, 26 ans, ont naturellement hérité de cette passion familiale. Alors que le premier est séduit par la puissance de la redoutable Xsara VTS F2000/14 qui sévit dans le sud-est de la France, le second se délecte devant la Mégane Maxi, incontournable à son époque en Occitanie, et profite des séances d’essais officielles organisées par les constructeurs chez son grand-père, dans la région de Mazamet.
Si certains créent des liens d’amitié sur les bancs de l’école ou d’un vestiaire de sport, Loïc et Jordan se sentaient bien seuls à l’heure de se rencontrer lors du tout premier briefing du nouveau Citroën Racing Trophy Junior créé par la marque aux chevrons en 2013 pour promouvoir ses DS 3 R1 dotées d’innombrables pièces issues de la série.
Récompensant d’un titre de champion de France Junior puis d’une carotte financière alléchante pour des jeunes aspirant au haut niveau, cette formule de promotion était devenue alors incontournable aux yeux de nos deux compères. « Je n’ai jamais eu l’intention de griller les étapes, commente Loïc, et le choix de la DS 3 R1 avec le soutien du constructeur et de la FFSA était pour moi logique. » « Je n’étais pas spécialement emballé par cette filière, se souvient Jordan. Mais mon entourage était persuadé de l’intérêt de ses formules où tu es directement confronté à des candidats plus expérimentés sous le regard d’une marque et d’une fédération. Finalement, cela t’oblige à rouler vite. »
Nos deux novices sont bien esseulés au moment de prendre le départ du rallye Lyon-Charbonnières, première manche du Trophy 2013. « Nous étions les deux “p’tits nouveaux” » se rappelle Loïc. « Nous ne connaissions pas grand monde en championnat de France et nous nous sommes naturellement rapprochés… notre chauffeur étant passager ! … Il vous reste encore 90% de cet article à lire.
Extrait de l’article paru dans Echappement n°637, septembre 2020, magazine qu’il est possible de commander en format papier ou numérique (iPad, Android, Mac, PC…) sur le site hommell-magazines.com