Essai Volkswagen Golf 8 GTI

Certaines lettres portent davantage que les mots. C’est le cas, chez Volkswagen, du sigle magique « GTI », synonyme depuis 45 ans de sportivité débridée. Au nom du mythe, cette huitième génération de Golf a désormais droit à sa déclinaison GTI. Avec du bon… et du moins bon !
Texte Thomas Riaud
Photo VW

Le coup de génie de la première Golf GTI, née en 1976, est d’avoir su rendre abordable une sportivité de haut niveau réservée, jusqu’alors, qu’à de puissantes et coûteuses GT. Des autos élitistes, de surcroît souvent égoïstes par nature avec leur ligne de coupé et très exigeantes en entretien. Tout le contraire de la bonne vieille Golf GTI, une berline compacte discrète sur la forme, mais dotée d’une gueule sobre signée Giugiaro, mais aussi facile à vivre avec ses cinq places et son coffre accessible par un hayon. Côté mécanique, cette moderne traction avant, donc sous-vireuse et facile à conduire, recevait un fiable et pétillant 4 cylindres 1.6 à injection de 110 chevaux. Cela suffisait amplement pour affoler les chronos et se faire plaisir, l’auto pesant, il est vrai, moins de 900 kilos.
Mais les temps changent, et au fil des ans la reine Golf GTI a perdu de son aura… et des parts de marché ! Il faut dire qu’en sept générations, la Golf s’est embourgeoisée, banalisée, fourvoyée même en se faisant break, SW ou monospace (Golf Plus). Face à cette inflation, pour rester en haut de l’affiche, VW n’a eu d’autre choix que de gonfler outrageusement l’écurie, au point de proposer dernièrement jusqu’à 245 ch en version GTI Performance. Pire, nombreuses sont les rivales à venir jouer sur son terrain. Outre une concurrence désormais redoutable en interne (Seat Leon Cupra, Skoda Octavia RS), les Peugeot 308 GTI, Ford Focus ST et autres Hyundai i30N se tiennent en embuscade. Et encore, nous tairons ici la niche des « super-compactes » délivrant au minimum 300 ch (Audi S3, Honda Civic Type R, Renault Megane R.S. Trophy…), voire même 400 ch (Audi RS3, Mercedes A45 AMG, BMW M2) ! Alors, puisque la meilleure défense étant l’attaque, la nouvelle Golf 8 sort enfin du bois, et endosse à nouveau son habit de lumière « GTI »… Il vous reste encore 90% de cet article à lire.
Extrait de l’article paru dans Echappement n°637, septembre 2020, magazine qu’il est possible de commander en format papier ou numérique (iPad, Android, Mac, PC…) sur le site hommell-magazines.com