Essai Ferrari F8 Tributo

A peine cinq ans de carrière, et déjà la 488 est remplacée par un nouveau modèle, la F8 Tributo, « hommage » en italien. Avec 720 chevaux, son aérodynamique d’avion de chasse et sa masse revue à la baisse, elle représente la quintessence de la « petite » berlinette Ferrari à moteur V8… et peut-être même la dernière de sa lignée !
Texte David Lamboley
Photo Ferrari

Pour un passionné d’automobile, c’est toujours exceptionnel de séjourner à Maranello. Dès l’entrée de la petite commune, une statue grandeur nature du « cavallino rampante » nous accueille et très vite on croise dans les rues quelques Ferrari camouflées qui semblent pourtant strictement de série. Ici, tous les habitants ou presque sont des tifosi et de nombreuses enseignes glorifient le constructeur local. Le décor est planté et nous découvrons enfin de visu la nouvelle Ferrari. Une rouge, une bleue, effet garanti à tel point qu’on se laisse surprendre par nos bouilles de gamins comme devant nos cadeaux de Noël. L’actrice principale, nous la connaissons déjà virtuellement sur le bout des doigts grâce à la littérature technique. Sur le papier, cette Ferrari est un engin absolument hors normes, extrême, inclassable, en tout cas dans sa catégorie. Difficile d’imaginer que ce missile transalpin est issu d’une lignée de petites berlinettes qui faisaient office, des décennies durant, de produit d’accès à l’univers Ferrari… Il vous reste encore 90% de cet article à lire.
Extrait de l’article paru dans Echappement n°627, novembre 2019, magazine qu’il est possible de commander en format papier ou numérique (iPad, Android, Mac, PC…) sur le site hommell-magazines.com