Essai de l’Audi A1 quattro Silhouette WRT

© Christian Chiquello

© Christian Chiquello
© Christian Chiquello

Depuis que Max Mamers, ancien « montagnard », a créé le Trophée Andros début 1990, de nombreux champions de course de côte s’y sont illustrés tels Marcel Tarrès ou plus récemment Lionel Régal. C’est pour cela, mais pas seulement, que chaque année je me rends avec plaisir sur quelques épreuves que je trouve très spectaculaires. Alors, lorsque le rédacteur en chef de notre magazine préféré m’a proposé cet essai, dans la seconde qui suivait, j’avais le nez dans mon agenda pour le confirmer.
Texte Nicolas Schatz

Une fois la célèbre ascension menant au village d’Huez avalée, nous trouvons un environnement magnifique tapissé d’une bonne épaisseur de neige. Le timing est serré car, pour vous remettre dans le contexte, nous sommes à la veille des essais libres de la première épreuve se déroulant à Val Thorens. En approchant de la piste, j’entends un moteur qui rugit. Il s’agit d’Adrien Tambay qui clôture sa dernière série de roulage. C’est un festival de glisse, la voiture est perpendiculaire à la courbe, pleine charge en léger contrebraquage, soulevant de la poussière de neige. Grandiose ! Je bats alors le record du monde de déshabillage pour enfiler combinaison, bottines et tout le nécessaire… Il vous reste encore 95% de cet article à lire.

Extrait de l’article paru dans le n°581 d’Echappement (janvier 2016), magazine qu’il est possible de commander en format papier ou numérique (iPad, Android, Mac, PC…) sur le site hommell-magazines.com