Essai course : Stard Ford Fiesta electRX

En attendant l’arrivée possible en 2021 des voitures « officielles », IMG, le promoteur du championnat du monde de rallycross a, d’ores et déjà, annoncé la création d’une série électrique pour l’année prochaine avec des Supercars conçues et développées par l’ex-rallyman autrichien, Manfred Stohl, et sa société Stard. Voiture que le père « freine-tard » n’a pas hésité à chevaucher pour nous livrer ensuite son avis… éclairé, bien entendu !

Texte François Delecour
Photo ProjektE / Teddy Morellec
Qui l’eût cru ? En prenant le virage de l’électrification le sport auto marque une véritable révolution et tape dans le dur au grand dam des puristes et nostalgiques des belles mécaniques hurlantes. Révolu le vroum vroum rauque et caverneux du bon vieux flat-6 Porsche, révolu aussi le vrombissement strident du V12 Ferrari de Jean Alesi en 1995. Révolu encore pour les plus anciens la musique infernale des Matra V12 au 24 Heures du Mans. Désormais place à l’énergie propre et au monde du silence… ou presque. Est-ce la fin des voitures de course à moteur thermique ? Force est de constater que les bolides « propres » ont le vent en poupe. C’est à la mode. Pour preuve notre cher président bien-pensant Jean Todt promeut la Formule E et semble très favorable à son développement. Les autres disciplines ne sont pas en reste non plus, notamment le rallycross. Manfred Stohl, l’ex-pilote de rallye autrichien et sa société Stard ont développé et financé la catégorie Projekt E en marge du World RX qui n’est autre que le présage d’une généralisation de ce mode de propulsion dès 2021… Il vous reste encore 90% de cet article à lire.
Extrait de l’article paru dans Echappement n°628, décembre 2019, magazine qu’il est possible de commander en format papier ou numérique (iPad, Android, Mac, PC…) sur le site hommell-magazines.com