e-Trophée Andros 2019/2020 : Val Thorens

Dix ans après le coup d’envoi de la première série électrique avec les Andros Car deux roues motrices, la célèbre compétition sur glace, dorénavant appelée e-Trophée Andros, s’est tournée vers le 100 % électrique… La révolution souhaitée par Max Mamers est en marche !
Texte Emmanuel Naud
Photo Christian Chiquello

Après trente ans de bons et loyaux services, les moteurs thermiques du Trophée Andros ont laissé place à une nouvelle génération de propulseur avec une chaîne de traction électrique. Une révolution prévue par Max Mamers, l’organisateur, depuis 2018 avec le développement de l’Andros Sport. L’arrivée de Renault aux côtés du DA Racing pour les trois prochaines éditions conforte le choix du promoteur dans son orientation électrique. C’est donc dans un paddock silencieux que nous découvrons le e-Trophée et le premier constat est flagrant… Pas des groupes électrogènes supplémentaires ! En effet, les Silhouette Glace sont directement rechargées sur le réseau, un système rendu possible avec l’aide d’Enedis qui a augmenté la puissance des transformateurs alimentant les stations accueillant la série hivernale. Sur la piste, les premiers tours de roues officiels révèlent d’entrée de jeu l’efficacité de cette nouvelle énergie. D’ailleurs, les équipes de Luc Marchetti, sur la demande des pilotes, vont même baisser la puissance des Andros Sport qui bénéficient de l’arrivée instantanée du couple maxi. Une baisse également désirée par le promoteurIl vous reste encore 90% de cet article à lire.
Extrait de l’article paru dans Echappement n°629, janvier 2020, magazine qu’il est possible de commander en format papier ou numérique (iPad, Android, Mac, PC…) sur le site hommell-magazines.com