e-Sport, la simulation automobile (1re partie)

Considéré à l’origine comme un simple loisir, le jeu vidéo s’est démocratisé et amélioré au fil des décennies. La simulation automobile en a naturellement bénéficié, pour arriver aujourd’hui à un degré de réalisme ultra poussé et à la professionnalisation de joueurs autour de championnats officiels.
Texte Anthony Delahayes

Octobre 1998. Que le temps semble lointain lorsqu’on se remémore la sortie de Grand Prix Legends sur PC. Développé par la société américaine Papyrus, disparue en 2004 mais qui aura son importance dans le milieu, ce jeu vidéo basé sur la compétition automobile des années 1960 sonne comme un point de départ pour tous les fans de simulation. Encore considéré comme une activité de niche avant le changement de millénaire, le jeu vidéo en général s’est développé dans les années 2000 pour prendre son véritable envol depuis 2010. Et la simulation automobile a naturellement suivi le même chemin. L’industrie globale du jeu vidéo génère désormais un chiffre d’affaires à hauteur de 120 milliards en 2019 dans le monde, selon AFJV, l’Agence Française du Jeu Vidéo. Des chiffres qui rivalisent avec ceux de l’industrie du cinémaIl vous reste encore 90% de cet article à lire.

Extrait de l’article paru dans Echappement n°633, mai 2020, magazine qu’il est possible de commander en format papier ou numérique (iPad, Android, Mac, PC…) sur le site hommell-magazines.com