Dix Mille Tours du Castellet

Faute de renouvellement, le Classic est condamné à tourner en rond. Un aggiornamento s’avère parfois nécessaire, ce qui est le cas depuis 2019 avec l’ERL (Endurance Racing Legends), qui permet de revoir en action les prototypes et GT des années 1990 et 2000.
Texte François Hurel
Photos PHOTOCLASSICRACING

Pour leur dixième anniversaire, les Dix Mille Tours auraient sans doute apprécié une ambiance plus festive. Cette épreuve qui fut à l’origine de la Séries by Peter Auto a ouvert une mini saison qui ne passera que par Monza et Estoril, crise sanitaire oblige. Pour les mêmes raisons, les 5 000 spectateurs autorisés au Castellet n’ont pas eu accès au paddock, d’où ce climat un peu morose que les concurrents ont ressenti, même s’ils étaient heureux de retrouver l’odeur de la course. Ils étaient tout de même quelque 320 répartis en 9 plateaux (sans compter les invités de la F3 Historic), ce qui démontre la belle santé de cette manifestation devenue incontournable.
Alors que le Fifties Legends, petit dernier de la bande, cherche à se faire une place, le championnat Endurance Racing Legends inauguré l’an passé n’a pas tardé à la trouver. Avec pas moins de 44 engagés, le plateau avait fière allure. Bentley-Ferrari : on a vu pire comme affiche… même Le Mans n’y a jamais eu droit ! La Speed 8 victorieuse des 24 Heures 2003 avec Capello-Kristensen-Smith était l’une des vedettes du plateau, en compagnie de la Ferrari 333 SP de Michel Lecourt, qui nous en dit plus à ce sujet : « Il s’agit du châssis n°34, la dernière évolution datant de 1999. Elle a appartenu à un collectionneur allemand, puis à un gentleman driver français à qui je l’ai rachetée en 2017, encore vierge de compétition. Elle a disputé sa première course dans la course de Masters Endurance Legends organisée en prologue du GP de France 2018, ici-même, puis nous avons remporté la Série Peter Auto 2019. Ce championnat ERL est en train de se développer et permet de revoir des voitures qui dormaient sous les bâches des collectionneurs. Je constate l’arrivée de beaucoup de GT, ce qui étoffe le plateau. L’ERL est en concurrence avec le Masters, mais Peter Auto offre un niveau d’organisation qu’on ne trouve pas ailleurs, ce qui est un plusIl vous reste encore 90% de cet article à lire.
Extrait de l’article paru dans Echappement n°637, septembre 2020, magazine qu’il est possible de commander en format papier ou numérique (iPad, Android, Mac, PC…) sur le site hommell-magazines.com