Course de côte de Turckheim – 3 Epis 2020

Turckheim a observé sur sa ligne de départ 11 prototypes enregistrés en catégorie E2SC. Adoptée en championnat de France début 2018, elle ne cesse d’évoluer en technologie et d’accueillir des nouveaux visages.
Texte Anthony Delahayes
Photo Benoît Gros

Elles concourent sous une réglementation identique et pourtant, elles sont tellement différentes les unes des autres. Moteur atmosphérique ou turbo, propulsion ou 4 roues motrices… Les configurations sont variées, tout autant que les constructeurs et motoristes lancés dans l’aventure. Mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, cette réglementation E2SC, apparue début 2018 en France, n’a rien de nouveau. « L’E2SC actuel est ce qu’il y avait en sport proto dans les années 1970, à savoir un prototype biplace, le groupe C, nous précise Patrick Weber, speaker du championnat luxembourgeois. Dans les années 1970 et 1980, ces voitures étaient motorisées par des moteurs de Formule 2, puis par des 2.5 litres, voire des 3 litres Cosworth, dans les années 1990. Vers 2003, la réglementation a changé suite à la dangerosité de ces autos. Des moteurs dits de série ont été installés, basiquement le 3,0 litres BMW. La réglementation s’est rouvert par la suite et la dénomination actuelle, que l’on connaît en tant qu’E2SC, date du début des années 2010. »
Aujourd’hui, les moteurs turbo 1750 cm3 dominent la catégorie. Les expérimentés constructeurs comme Norma, sous la nouvelle appellation Nova, ainsi qu’Osella continuent le développement de leurs sport protos dans la lancée de leurs technologies déjà victorieuses par le passé, autour de cette cylindrée. Mais elles doivent aussi faire face à l’émergence de nouveaux arrivants, comme la Revolt 3P0 conçue par Bourgeon Concept, mais aussi le discret constructeur italien LobArt, qui engage son unique prototype à moteur Honda Turbo pour le Suisse Marcel Steiner, présent en AlsaceIl vous reste encore 90% de cet article à lire.
Extrait de l’article paru dans Echappement n°638, octobre 2020, magazine qu’il est possible de commander en format papier ou numérique (iPad, Android, Mac, PC…) sur le site hommell-magazines.com