Coup de projecteur sur Charles Milesi

S’il est d’une nature discrète dans la vie, Charles Milesi l’est beaucoup moins sur la piste. Ce n’est pas pour rien que, en seulement quatre saisons, il est passé de la F4 à la Super Formula japonaise.
Texte Jérôme Leclerc
Photo DPPI

Ayant profité du retour prématuré de Charles Milesi du Japon pour cause de pandémie de Covid-19, nous avons longuement échangé avec le jeune espoir français (19 ans) dont la carrière en monoplace semble aussi rapide que surprenante au vu de la décision prise l’an dernier de partir à la découverte des circuits du pays du Soleil Levant.
A sa descente d’avion, alors que la France se confine depuis une semaine, Charles nous confirme que ce retour s’est effectué sans problème et que seule une formalité destinée à pouvoir se déplacer à l’intérieur du pays lui a été demandée à son arrivée. Il a prévu de rester quelques jours en région parisienne. Il loge chez sa sœur et peut de ce fait continuer sa préparation 2020 au sein de la structure « Simumotion » de Julien Abelli, son manager, sous l’œil averti Pierre-Yves Machand, son préparateur physiqueIl vous reste encore 90% de cet article à lire.

Extrait de l’article paru dans Echappement n°633, mai 2020, magazine qu’il est possible de commander en format papier ou numérique (iPad, Android, Mac, PC…) sur le site hommell-magazines.com