Antimémoires : Honda CRX VTEC

Parmi les constructeurs japonais, tous méritent certes le – plus grand – respect. Toyota, Mitsubishi, Subaru, Mazda ou Nissan (Datsun), ont marqué l’histoire, particulièrement celle de la compétition, à plus d’un titre. Toutefois, Honda tient une place privilégiée dans le cœur des fanas : recherche poussée à l’extrême, innovation, avec en fil rouge, un inimitable brio. Ce petit coupé CRX, doté, en précurseur, de son inédit système « VTEC » de distribution variable, n’échappe pas à la règle, grâce aux si nobles hurlements de son moteur à 8 000 tr/mn.
Texte Gilles Dupré
Photo Christian Chiquello

Chez Honda, il y a une particularité : la rotation des ingénieurs entre la course et la série. Par leur haut régime moteur, leurs précision et rapidité des boîtes de vitesses, les modèles industrialisés ont sûrement bénéficié des enseignements de la compétition, le tout sur fond de culture originelle moto. Aujourd’hui, la « distribution variable », incontournable entre autres pour concilier performance et normes, est devenue banale. Même si les historiens retrouveront toujours les traces d’un système de la même veine dans un très lointain passé, notamment dans l’aviation, même si nombre de constructeurs y vinrent de manière prudente et progressive, avec, par exemple, un simple décalage de l’arbre à cames d’admission au départ, Honda fut un réel précurseur pour la grande sérieIl vous reste encore 90% de cet article à lire

Extrait de l’article paru dans Echappement n°630, février 2020, magazine qu’il est possible de commander en format papier ou numérique (iPad, Android, Mac, PC…) sur le site hommell-magazines.com