Antimémoires Alpine A310

Construire la Porsche française… Jean Rédélé en rêvait, sûrement la nuit, en tout cas le jour. C’est dans ce but qu’il créa l’A310, dernière Alpine fruit de son imagination. Mais, atteindre l’épanouissement de ce modèle dura plus longtemps qu’il ne l’avait envisagé : une grosse décennie !
Texte Gilles Dupré
Photo Christian Chiquello

Entre un rêve et son accomplissement au réveil, il peut y avoir un grand fossé, celui séparant l’imaginaire de la (parfois dure) réalité. Bien sûr, au début des 70’s, le « 6 cylindres » à plat (refroidi par air) de la 911, lui procurant un centre de gravité très bas, lubrifié par carter sec, course courte, deux simples arbres à cames en tête et injection, représente déjà une sacrée référence, ne serait-ce que par son envoûtante mélodie. Oh, le fondateur d’Alpine n’est pas sourd : il entend clairement qu’un certain V6 français serait en gestation. Evidemment, sans prévoir qu’il pourrait être aussi décevant. Mais n’anticipons pas…
Alors, il faut se rendre à l’évidence, dans un premier temps, l’A310 se contentera d’un « 4 cylindres », celui implanté dans l’hyper sportive et radicale Berlinette : en dépit de sa cylindrée réduite de 1605 cm3, sa course délibérément longue pour favoriser le couple, son arbre à cames latéral et ses carbus, il s’est forgé une belle réputation de brio en compétitionIl vous reste encore 90% de cet article à lire.

Extrait de l’article paru dans Echappement n°636, août 2020, magazine qu’il est possible de commander en format papier ou numérique (iPad, Android, Mac, PC…) sur le site hommell-magazines.com