Alpine A110S : S toujours la même ?

Des suspensions subtilement raffermies, un équipement pneumatique offrant un peu plus de grip et un bonus moteur de 40 ch : l’Alpine A110S pimente la recette originelle. Conserve-t-elle pour autant cette incomparable saveur qui rend l’A110 unique en son genre ?

Texte Jacques Warnery
Photo ALPINE / Denis Meunier
Circuit d’Estoril 24 octobre. La conférence de presse ne s’éternise pas. Après avoir énuméré l’intégralité des modifications moteur et châssis de l’A110 S, le directeur technique, Jean-Pascal Dauce, nous en indique quelques valeurs clés, avant de nous avouer : « Les chiffres, c’est une chose, mais une Alpine, ce sont surtout des sensations et cette S reste avant tout une A110. » Et ceux qui ont déjà eu la chance de la conduire comprennent parfaitement le sens de cette phrase.
Depuis sa sortie en 2017, la berlinette 2.0 réinvente la catégorie des sportives. Elle est légère, mais pas radicale comme peut l’être une Lotus, et suffisamment confortable pour aborder un long trajet sans minerve ou boules Quies. Elle a le chic pour vous décoincer les zygomatiques sur une petite route, sans pour autant transformer votre permis de conduire en confettis. Elle dessine aussi de jolies petites virgules en épingles faciles à rattraper, tout en gratifiant le pilote confirmé qui osera la chatouiller en courbes rapides, surtout quand la pluie s’en mêle ! Bref, l’A110 est un joujou extra absolument unique en son genre… Il vous reste encore 90% de cet article à lire.
Extrait de l’article paru dans Echappement n°628, décembre 2019, magazine qu’il est possible de commander en format papier ou numérique (iPad, Android, Mac, PC…) sur le site hommell-magazines.com