24 Heures du Mans 2020

Après 2018 et 2019, Toyota réussit la passe de trois et peut ainsi comme Matra, Porsche et Audi garder « à la maison » le trophée si longtemps convoité ! Dans une atmosphère particulière, l’édition 2020, très animée, n’a pas laissé de place à l’imprévu.
Texte Jérôme Leclerc
Photo DPPI

Grand favori, Toyota assume pleinement son rôle avec beaucoup de sérénité et de maîtrise. Bien que la course automobile ne s’accorde pas toujours avec logique et rationalité, toute l’expérience acquise par le Toyota Gazoo Racing dans la douleur et la déconvenue de victoires ratées pour quelques mètres ou minutes s’exprime aujourd’hui au travers d’un calme inégalable. Cette semaine des « 24 » ramenée exceptionnellement à cinq jours s’est déroulée sans soucis ni problèmes imprévus. Avec des machines éprouvées, des pilotes aguéris, une équipe expérimentée… l’équation incontournable de la réussite au Mans fait aujourd’hui partie de l’ADN du géant japonais qui s’est toujours comporté avec beaucoup d’abnégation face aux coups du sort et à la perspicacité de la balance de performance ou de l’équivalence de technologie qui ont souvent donné plus de chances à ses adversaires.
Au-delà de ses trois victoires consécutives, le sacrifice et la fidélité de l’écurie managée par Pascal Vasselon en championnat du monde d’endurance et aux 24 Heures du Mans mérite un immense respect. Au volant, Kasuki Nakajima et Sébastien Buemi ajoutent également un troisième succès à leur palmarès… Il vous reste encore 90% de cet article à lire.
Extrait de l’article paru dans Echappement n°638, octobre 2020, magazine qu’il est possible de commander en format papier ou numérique (iPad, Android, Mac, PC…) sur le site hommell-magazines.com